Syndrome de l'enfant thérapeute : comment s'en libérer ?

iStock

Dans sa chanson Plus de larmes, le rappeur Lomepal évoque pudiquement sa mère mélancolique, qui lui a volé son enfance : « J'suis devenu fort en psycho en rassurant ma mère dans la cuisine jusqu'à 4 heures. Elle me parle toujours des mêmes histoires de famille atroces. J'les connais toutes déjà par cœur. » Comme Lomepal, le psychanalyste Samuel Dock a, lui aussi, été un enfant sacrifié, une « sentinelle piégée », selon ses mots. A 37 ans, dans l'Enfant thérapeute (Plon), ce docteur en psychopathologie revient sur son histoire familiale qui a fait de lui, à l'âge de 14 ans, le thérapeute de sa mère, l'homme de la famille après le départ de son père et le déclenchement de la maladie mentale de sa sœur cadette : « J'ai découvert le concept d'enfant thérapeute lors de mon stage d'étudiant en psychologie dans un centre de l'aide sociale à l'enfance. Mais c'est la psychanalyse qui m'a permis de le penser et de le dépasser. J'ai ressenti, il y a deux ans et demi, un grand apaisement. Je me suis dit qu'il fallait permettre à d'autres personnes d'emprunter le chemin que nous avons parcouru avec ma mère. Mais ce livre, qui lui redonne une voix en publiant son journal, n'est-il pas mon ultime acte d'enfant thérapeute ? Cette question me taraude. »

Pour se faire aimer

Nombreux sont les enfants qui grandissent à une place qui n'est pas la leur. A 5 ans, Macha connaissait le numéro des pompiers par cœur : plus d'une fois, elle l'a...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi