Syndrome de Potter : causes, symptômes, diagnostic, évolution et traitement

Le syndrome de Potter est une maladie caractérisée par l’absence totale des reins chez le fœtus.

Dans notre anatomie, les reins se situent sous les côtes, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Cet organe sert à filtrer le sang et à évacuer, via l’urine, les déchets du corps. Le corps humain est généralement composé de deux reins mais il est possible de vivre tout à fait normalement avec un seul rein.

La première fonction des reins est donc d’éliminer les déchets toxiques produits par le fonctionnement normal de l’organisme et transportés par le sang. Ces substances sont inutiles à l’organisme et sont toxiques si elles ne sont pas éliminées.

En buvant et en mangeant, l’eau absorbée s’élimine par les urines mais aussi par les selles, la sueur et la respiration. Les reins permettent à l’organisme de maintenir la quantité d’eau nécessaire pour son bon fonctionnement.

Enfin, les reins assurent de maintenir les minéraux nécessaires à l’organisme à un niveau constant. Les excédents sont éliminés dans les urines.

Les reins sont, pour toutes ces raisons, un organe vital.

Le syndrome de Potter est une malformation embryonnaire. Le nom de cette anomalie vient de Édith Potter qui l’a défini en 1946. Le dictionnaire des termes techniques de médecine définit le syndrome de Potter ainsi : « agénésie rénale bilatérale entraînant, en quelques jours, la mort du nouveau-né (généralement de sexe masculin) ; parfois l'enfant est mort-né. Elle s'accompagne d'une morphologie faciale spéciale ; (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles