Syndrome du “poumon de la couette en plumes” : attention à cette affection si vous changez de literie

Un conseil, si vous envisagez de changer votre literie prochainement, ne vous précipitez pas. Faire le bon choix du côté de la qualité, du confort et des propriétés d’une couette ou d’un oreiller est une bonne chose, mais idéalement, il faudrait également faire attention au type de rembourrage.

En effet, les couettes et oreillers qui contiennent des plumes, pourraient, dans certains cas, devenir nocifs pour notre santé. C’est ce que révèlent des spécialistes dans la revue médicale BMJ Case Reports. Ils évoquent le cas d’un Britannique âgé de 43 ans, qui a été pris en charge à la suite de plusieurs malaises, de fatigue inhabituelle et de sensation d’essoufflement.

Après 3 mois de symptômes inquiétants, cet homme, non-fumeur, a fini par consulter. Après des examens, les médecins lui ont diagnostiqué une pneumopathie d’hypersensibilité, une maladie pulmonaire provoquée par l’inflammation des alvéoles du poumon. En cherchant l’origine de cette maladie, les spécialistes ont pointé du doigt la couette et les nouveaux oreillers que le patient avait récemment changés, qui contenaient des plumes. 

L’exposition à ces plumes depuis plusieurs semaines lui aurait donc causé des troubles respiratoires, appelés dans ce cas précis le syndrome du "poumon de la couette en plumes". Après avoir changé toute sa nouvelle literie et suivi un traitement à base de corticostéroïdes oraux, la fonction pulmonaire du patient s’est améliorée.

"Le cas de cet homme rappelle l’importance de prendre en compte les antécédents médicaux en cas d’exposition à certaines substances, et l’intérêt de se renseigner sur le type de literie utilisée, surtout chez les patients souffrant d'essoufflement inexpliqué. La reconnaissance et l'arrêt rapide de l'exposition aux antigènes peuvent prévenir le développement d'une fibrose pulmonaire irréversible", explique Patrick Liu-Shiu-Cheong, du Victoria Hospital de Kirkcaldy (Royaume-Uni).

A lire aussi :

⋙ 6 conseils de pneumologue pour prendre soin de ses poumons

⋙ Des fibres

(...) Cliquez ici pour voir la suite