Syndrome du sauveur : comment s'en défaire ?

·1 min de lecture
© Shutterstock
© Shutterstock

Jouer les Saint-Bernard n’est pas forcément anodin et bonne nouvelle, on peut tout à fait se défaire de ce schéma. Comment ? Réponses avec Nathalie Uzan, psychothérapeute à Nogent sur marne (Val de Marne).

Pour le meilleur et pour le pire. La formule prononcée lors de la cérémonie du mariage ne laisse planer aucun doute. Dans un couple, on doit être là pour l’autre dans les bons moments comme dans les mauvais. Il est donc tout à fait sain d’apporter son soutien à son partenaire. Mais il arrive parfois que cette intention ne soit pas dépourvue d’un certain nombre d’arrière-pensées.

"Lorsque l’un des partenaires donne tout ce qu’il peut pour l’autre dans le but d’exister et de se voir reconnu, on appelle ce genre de comportement le syndrome du sauveur. C’est de l’altruisme certes, mais qui peut avoir des conséquences pas toujours positives sur les partenaires et sur le couple, explique Nathalie Uzan, psychothérapeute. La plupart du temps, les gens confondent aider et sauver, cela n’a rien à voir !"

Un sauveur narcissique ?

Dans la vie courante, ce type de profil n’a pas seulement envie d’aider les autres, il a aussi envie de se sauver lui-même et de se mettre en valeur. Ce qui implique qu’il sera attiré par des profils de gens un peu démunis, qui aiment qu’on les prenne en charge, donc des profils assez vulnérables. Et en amour, ce genre de schéma donne souvent lieu à une relation toxique. En effet, au départ, on manifeste (...) 

Lire la suite sur Topsante.com

VIDÉO - Décomplexé.e.s - Tristane Banon : "Il n'est jamais aussi heureux que quand la femme a peur" :

6 solutions naturelles pour relancer sa sexualité
Les femmes européennes se masturbent de plus en plus
Sexo : comment remédier à ses pannes et éjaculations précoces ?
La contraception sera gratuite jusqu'à 25 ans
35 % des Françaises ne sont pas satisfaites de leur vie sexuelle

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles