Syndrome de Skeeter : causes, symptômes, traitement de cette réaction aux piqûres de moustique

Les piqûres de moustiques, bien que désagréables, restent dans la majorité des cas totalement bénignes. En revanche, chez certaines personnes, particulièrement les enfants et les nourrissons, on observe une réaction allergique. Souvent d’intensité modérée, cette allergie peut également être à l’origine d’un choc anaphylactique ou du syndrome de Skeeter.

Les moustiques, et particulièrement les femelles, sont potentiellement vecteurs de maladies comme la dengue ou le virus Zika. Le moustique peut également entraîner des réactions plus ou moins sévères. Dans la plupart des cas, une piqûre de moustique occasionne une légère réaction cutanée. Celle-ci se manifeste par une rougeur et un gonflement modéré accompagné d’une démangeaison. Ces symptômes sont provoqués par la salive du moustique, et plus particulièrement par des polypeptides allergènes qui déclenchent la libération d’histamine. Cette molécule est responsable de la réaction inflammatoire. Généralement, une réaction allergique aux piqûres de moustiques est due à une sensibilité accrue aux protéines salivaires du moustique. Les anticorps IgE et IgG spécifiques provenant de la salive de moustique sont alors impliqués dans ces réactions.

Chez certains individus, une piqûre de moustique peut être à l’origine d’une réaction allergique sévère, appelée le syndrome de Skeeter (ou Skeeter syndrome). Ce syndrome a été décrit dans les années 2000 par F. E. Simons et Z. Peng lors d’une étude clinique publiée dans The Journal of Allergy (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles