"Télématin" : un ancien chroniqueur fait condamner France Télévisions

·1 min de lecture

C'est une vague de départs qui n'a pas manqué de marquer l'histoire de Télématin. En 2019, les téléspectateurs du célèbre programme matinal voyaient les plus fidèles chroniqueurs de l'émission quitter l'antenne. En effet, Isabelle Chalençon, Charlotte Bouteloup, Grégoire Tournon, Sarah Doraghi, Anissa Arfaoui, Marie Mamgioglu, Béatrice Benoit-Gonin, Marie-Dominique Perrin, Anne-Christine Horent et Henry-Jean Servat sont tous partis dans une période de deux mois.

Si certains, comme Charlotte Bouteloup, ont fait le choix de claquer la porte, il n'en a pas été de même pour Henry-Jean Servat, qui, de son côté, a décidé de porter l'affaire en justice. En effet, le célèbre journaliste, éjecté de la matinale en août 2019, a décidé d'attaquer France Télévisions aux prud'hommes pour cause d'un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

D'après les informations du Parisien, Henry-Jean Servat a présenté au tribunal les 680 contrats à durée déterminée qu’il a enchaînés depuis 2006, soit 13 ans avant son éviction. La justice a donc requalifié ces derniers en CDI, ce qui a permis au journaliste mondain de recevoir plus de 134.000 euros d'indemnités de la part du groupe audiovisuel. "Après cette décision, nous espérons que France Télévisions mettra fin à ces pratiques", a déclaré Me Jonathan Bellaiche, avocat du plaignant, dans les colonnes du quotidien.

Ce n'est pas la première fois que l'émission Télématin fait face au scandale. En 2019, Danielle Moreau, ancienne chroniqueuse de l'émission, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles