"Télématin" : Laurent Bignolas recadre un chroniqueur qui tacle sa consœur en direct

·2 min de lecture

Tirer dans les pattes des copains, c'est pas fair play ! Et à ce sujet, le présentateur Laurent Bignolas veille au grain... Mercredi 3 mars 2021, le remplaçant de William Leymergie a retrouvé ses fidèles téléspectateurs pour un nouveau numéro de Télématin sur France 2. Comme chaque jour, ce dernier a reçu ses chroniqueurs pour un décryptage de l'actualité dont Thomas Hervé, venu parler de l'architecture atypique de Philippe Rahm. Cependant, pour étayer son propos, le journaliste a évoqué les expertises de sa consœur Sylvie Adigard qui, selon lui, ne seraient pas toujours exactes... Face aux déclarations accusatrices de son chroniqueur, Laurent Bignolas a bondi pour le recadrer immédiatement.

"Vous allez voir que l'architecture ce n'est pas que, comme Sylvie Adigard le dit souvent ici, des choses qui sont étirées, magnifiques et jolies", a-t-il déclaré, avant de se faire interrompre par le présentateur de Télématin. "Hop hop hop... Attention, attention !", a lancé le compagnon de Nathalie Hayter, l'air froncé. "Allez, une petite tape", a commenté la chroniqueuse Estelle Colin. Face au malaise créé sur le plateau, Thomas Hervé tente de se rattraper : "Mais non mais je l'adore ma Sylvie ! Des grosses brassées de bisous pour Sylvie Adigard", a-t-il répondu, en envoyant des bisous face caméra. "En forme !", a ajouté Laurent Bignolas, le sourire en coin. Une remontrance bon enfant, faite avec le sourire, qui vont de pair avec les propos tenus par le présentateur quelques mois plus tôt...

En effet, en décembre 2020, Laurent Bignolas est accusé par ses confrères de Télématin de "pousser à bout" ses chroniqueurs depuis le départ de William Leymergie. Dans les colonnes de Paris Match, le journaliste avait nié fermement ces accusations qu'il a qualifiées de "mensonges" : "Je trouve ça dommage, j'ai de la peine (...) C'est un peu difficile parce que quand vous tenez trois heures à l'antenne avec des gens qui vous font la tête, qui essayent de vous faire mal, ça fait de la peine. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite