Télétravail ou bureau : comment ça va se passer à la rentrée 2021 ?

·2 min de lecture

Vous ne savez pas si vous serez au bureau ou en télétravail à la maison à la prochaine rentrée ? Tout le monde est un peu dans le flou suite aux différentes mesures sanitaires mises en place par le gouvernement. Version Femina vous explique tout dans cet article !

Au printemps 2020, 1 salarié sur 3 était en 100% télétravail selon RMC BFM TV. Aucune de ces personnes concernées ne se rendait sur son lieu de travail. De nombreux patrons et experts ont annoncé le basculement vers une nouvelle ère du travail à la maison. Mais qu’en est-il réellement ?

En réalité, la majorité des salariés ont retrouvé leur emploi au bureau. D’après Darès, avant les vacances d’été, 4% des salariés étaient en télétravail à 100% rapporte RMC BFM TV. Le média ajoute que seulement un quart des salariés pratiquaient le télétravail au moins un jour.

Le travail à la maison a beaucoup de désavantages autant pour les salariés que pour les entreprises. Selon le Cabinet Convictions RH, le télétravail coûte 100 euros par mois aux salariés. Travailler depuis son domicile fatigue autant que de travailler au bureau, voire plus. Car il y a du temps d’économiser sur le transport ou les trajets en voiture qui sont du temps en plus en travaillant sur son lieu de vie. Le stress est quand même bien présent.

Et pour les entreprises, c’est la même chose. Toujours selon le média RMC BFM TV, c’est un frein à l’innovation. Une étude israélienne menée sur deux cents start-up le prouve. Pas moins de 79% d’entre elles estiment que le travail en équipe et l’innovation cumulaient des points de pénalité en raison du travail à domicile.

Les entreprises sont divisées par rapport au télétravail. Un...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles