Télétravail : cette somme folle que les Français ont dépensée pour pouvoir travailler de chez eux

·1 min de lecture

Selon la loi, l’employeur doit fournir au salarié les équipements nécessaires au télétravail. Il doit également prendre en charge les coûts directement engendrés par le « home office ». Pourtant, dans les faits, les Français ont dépensé plus de 500 euros, simplement pour s’équiper.

Le télétravail a, plus que jamais, le vent en poupe. Pratiqué par 44% des Français durant le premier confinement*, le home office séduit de nombreux salariés...quand il est organisé dans des conditions acceptables. Car le travail à distance peut, aussi, peser sur le moral des Français.

Selon un sondage réalisé en novembre 2020** auprès de 1000 employés de bureau de l’Hexagone qui travaillaient à domicile depuis au moins 4 mois, 52% affirmaient que leurs horaires s'étaient largement étendus et un tiers qu'ils culpabilisaient même quand il faisaient une pause. De même, 33% des personnes interrogées ont confié que leur employeur faisait nettement passer la productivité et ses gains financiers avant leur bien-être.

Les Français ont dépensé 503 euros pour s’équiper

Mais côté salariés, les revenus ne sont pas à la fête. L'article 7 de l’Accord national interprofessionnel du 19 juillet 2015 relatif au télétravail impose un principe clair : « L’employeur fournit, installe et entretient les équipements nécessaires au télétravail. Si, exceptionnellement, le télétravailleur utilise son propre équipement, l’employeur en assure l’adaptation et l’entretien (…) L’employeur prend en charge, dans tous les cas, les coûts directement engendrés par ce travail, en particulier ceux liés aux communications. »

A découvrir également : Télétravail : 10 gadgets pour égayer votre bureau

Pourtant, selon un...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles