Témoignage : "Ma dyslexie fait aujourd'hui ma force"

·1 min de lecture

"A 26 ans, je ne savais ni lire ni écrire. J'étais terrifiée à l'idée que les gens le découvrent. J'ignorais souffrir de dyslexie, une difficulté à associer des sons à des lettres, qui perturbe l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. J'ai grandi en me battant contre cet ennemi invisible, qui a fait de ma scolarité un chemin de croix. Au CP, l'alphabet ne veut pas s'ordonner dans ma tête. Cette succession de lettres dans un mot, pour quoi faire ? Si l'on me dit " voiture ", je la vois en 3D, mais le mot écrit n'a aucun sens pour moi. Au CE 1, il m'est impossible d'écrire des phrases de quatre mots sur mon ardoise comme de traduire en sons les lettres tracées au tableau. Combien de fois ai-je voulu crier que ce n'était que gribouillis incompréhensibles ?

Mais l'instituteur me taxe de paresseuse ou de dissipée et les punitions fusent. Pour une dictée ratée, il m'affuble d'un bonnet d'âne et m'expédie au coin, à genoux sur la règle jaune du tableau. La douleur n'est rien. J'ai mal d'être là, à l'école, l'endroit où l'on apprend et où personne ne me comprend. Dès lors, je ruse pour dissimuler mes difficultés. Pendant la dictée, je simule l'écriture en bougeant le poignet, sans rien écrire. Puis, pendant la correction au tableau, je coiffe mon stylo bleu d'un capuchon rouge pour feindre de corriger mes fautes et je m'empresse de recopier sur ma page blanche ce qui est écrit.

J'ajoute même des fautes pour être crédible.

Au collège, le tourment

(...)

Lire la suite sur Topsante.com

Quels accessoires utiliser pour bien dormir ?
Rentrée : quelles solutions adopter pour lutter contre le stress ?
Anxiété : 12 remèdes de psy pour aller mieux
Reprise sportive : quel équipement choisir ?
Quelles tenues choisir pour faire du sport ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles