Témoignage : "Ma famille zéro déchet"

Bénédicte Moret, 36 ans, illustratrice et auteure de bande-dessinée (1) Depuis le 3 octobre 2014, Bénédicte et son mari, Jérémie Pichon, se sont lancés dans l’aventure zéro déchet avec leurs deux enfants, Mali, 11 ans, et Dia, 9 ans, pour vivre en cohérence avec leurs convictions. Une première en France ! Ils racontent leurs péripéties avec recul et humour dans leur blog Famille Zéro Déchet qui regorge d'anecdotes et surtout de conseils pratiques pour réduire son empreinte carbone.

(1) “Ze Journal de la Famille (presque) zéro déchet” (Le Lombard)

Bénédicte a 3 ans quand elle entend parler pour la première fois de réchauffement climatique. Sensibilisée par ses parents à la cause écologique, elle renforce au fil des ans ses convictions au gré de ses lectures et rencontres professionnelles. Free-lance, elle choisit ses clients parmi les plus engagés sur le plan environnemental ! Chaque été, elle ramasse déchets et mégots sur les pistes avec son mari, qui travaille pour l’association Mountain Riders, fait le tri sélectif et son compost… Mais le vrai déclic reste la naissance de sa fille il y a 11 ans. Même si elle utilise des couches lavables, la jeune mère constate avec effroi le volume de sa poubelle augmenter. Pas question non plus de nourrir Mali avec des petits pots et produits transformés…

“Nous avions envie de vivre une grande aventure… à la maison”

“A quel défi s’attaquer pour protéger l’environnement ? Adrien Gontier avait déjà montré en 2011 qu’il était possible de vivre pendant un an sans huile de palme. J’ai eu l’idée de m’attaquer au volume de nos déchets. J’ai toujours eu horreur de vider les poubelles ! Un beau matin, nous avons donc décidé de renverser notre poubelle dans le jardin et d’analyser nos déchets pour voir ce qui était évitable : presque tout ! Nous avons donc décidé de laisser passer les vacances pour faire la guerre à la rentrée aux (sur)emballages et objets de consommation à la durée de vie limitée... qui représentent deux tiers de nos déchets

(...) Cliquez ici pour voir la suite