Témoignage : "Ma fille a sauvé 6 vies, grâce au don de ses organes"

·1 min de lecture

Alice vient de fêter ses 16 ans quand se produit l'accident tragique qui la fauche dans sa jeunesse. Alice, c'est mon amour. Ma vie. Ma fille aînée. Elle prépare un CAP de palefrenier dans un haras.

Le cheval, c'est sa passion. Elle est heureuse et épanouie. Ce jour fatal, le jeune cheval qu'elle rentre à l'écurie, à pied, trébuche et tombe. En se relevant d'un coup de reins, il lui donne un coup de sabot à la tempe. Les dommages, colossaux, causés à son cerveau sont irrémédiables. Elle s'éteindra après cinq jours de coma en réanimation neurochirurgicale.

Dès la première nuit, la question du don s'impose, tandis que nous attendons, dévastés, son père et moi, seuls dans une petite salle, à 20 mètres de notre Alice endormie. J'ai besoin de savoir que, si sa vie ne se prolonge pas, ce sera celle d'un autre, grâce à elle. Ainsi, sur nos chaises inconfortables, dans le froid, dans la fatigue, alors que notre amour de petite fille respire toujours, nous tranchons définitivement cette question : si, dans une heure, un jour, une semaine, on nous annonce qu'Alice est en état de mort encéphalique, on donnera ses organes. Voilà. On n'en parle pas davantage, on en parle une minute. Pourtant, ce sujet-là, on ne l'avait jamais abordé avant.

Alice ne pouvait que rester végétative

L'équipe médicale lui apporte beaucoup de soins, mais j'ai l'horrible sensation que la vie la quitte peu à peu, qu'elle lutte, mais que ça ne va pas durer longtemps. "Y a-t-il une (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Intolérances alimentaires : comment fait-on le diagnostic ?
Pesticides : quel est (vraiment) leur impact sur notre santé ?
Porter des baskets tous les jours : est-ce déconseillé ?
DIRECT Covid-19 en France ce 1er juillet : chiffres, annonces
Covid-19 : on vous explique le rétrotracing (ou traçage à la japonaise) généralisé le 1er juillet

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles