Témoignages - Veuvage précoce : comment se reconstruire après la perte de l’être aimé ?

Unsplash / Engin Akyurt

Sommaire :

En France, d’après les chiffres rapportés par la Favec (Fédération des Associations de Conjoints Survivants et Parents d’Orphelins), un peu plus de 4 millions de personnes sont veuves dont plus de 3,3 millions de femmes. Si le veuvage concerne souvent des personnes âgées, il frappe aussi les plus jeunes suite à un accident, une maladie... Pour leurs conjoints dans la force de l’âge, avec ou sans enfant, la vie doit continuer. Témoignages d’hommes et de femmes touchés par le veuvage précoce.

« Mon conjoint est décédé brutalement d’un arrêt cardiaque en pleine nuit en 2019. Il était sportif, en parfaite santé, ne buvait pas et ne fumait pas. Il avait 37 ans et moi 36.

Quand il est décédé, j’ai fait appel à tout le monde pour essayer de m’en sortir car je ne voulais surtout pas sombrer. Mes enfants de 3 et 7 ans avaient besoin de moi. J’ai contacté le cabinet de pédiatrie pour savoir ce qu’il fallait faire : est-ce que mes filles pouvaient voir leur père ? Assister à l’enterrement ? J’ai réagi comme un robot, en mode survie. Une semaine après le décès, j’ai recommencé mon activité de responsable administrative et financière dans une société internationale. Je me suis mis beaucoup de pression : je devais rester forte, travailler, gagner de l’argent... Mon équipe a été super, m’a emmenée au restaurant, m’a encouragée à manger. On m’a un peu bousculée pour que ça aille.

J’ai été et je suis toujours très soutenue par ma belle-famille qui habite dans le même village, par mon (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite