Tétralogie de Fallot : définition, hérédité, diagnostic, symptômes, prise en charge

Quels sont les principaux symptômes de la tétralogie de Fallot ? Est-il possible de la soigner ? Réponses.

La tétralogie de Fallot est la plus répandue des cardiopathies congénitales cyanogènes, elle concerne 7 à 10 % des cardiopathies congénitales. Au total, elle touche 1 personne sur 30 000 ou 35 000.

Son nom vient de l’anatomopathologiste français Étienne-Louis Arthur Fallot, qui a décrit cette maladie en 1888 dans « Contribution à l’anatomie pathologie de la maladie bleue ». Son intérêt pour ces maladies lui vient de son neveu, qui était atteint d’une cardiopathie.

Plusieurs faits caractérisent précisément la tétralogie de Fallot : une communication interventriculaire, une obstruction de la voie de sortie du ventricule droit, une racine aortique à cheval sur le septum interventriculaire, et une hypertrophie ventriculaire droite.

Du fait de cette communication intraventriculaire via un trou entre les ventricules, le sang qui passe dans les cavités droites du cœur, et celui qui passe dans les cavités gauches, se mélangent. Le sang est rejeté dans l’aorte, et cela cause une cyanose, notamment quand l’enfant pleure.

Cette malformation est, pour la moitié des cas, détectée dès la grossesse, au cours d’une échographie. Un cardiopédiatre prend alors le relais. Mais, sans diagnostic prénatal, des symptômes peuvent également apparaître autour des 2 mois de l’enfant.

Le principal symptôme de cette cardiopathie est, qu’à la naissance, les enfants présentent une cyanose, d’intensité variable. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles