Moi et ma tête au réveil : pas franchement une histoire d'amour

Comment accepte-t-on la tête que l'on découvre le matin - à peine réveillée, pas caféinée, encore moins défroissée - au réveil ? Nos Superbes se confient sur la plus brute version d'elles-mêmes.

"Avant d'être face au miroir, il y a toujours un petit suspense... Laquelle de mes têtes va s'afficher ?", se demande Eudoxie , 36 ans. "Il y a la cernée, la boursouflée avec des yeux tellement petits que je ne les vois pas, la parfaite. Évidemment je préfère la dernière. Elle arrive une fois sur dix et je n'ai pas encore trouvé la manière de l'obtenir."

Comme neuf autres femmes, cette textile designer et illustratrice de talent a accepté de participer à notre projet Les Superbes. Toute l'année, chacune d'entre elles évoquera sa vision de la beauté et son rapport au corps de façon authentique et intime sur Marieclaire.fr.

Pour les besoins de cet article, nous leur avons posé une question simple : "Quelle tête avez-vous au réveil ?" Une bonne manière de sonder leur rapport avec leur apparence.

Sans surprise, nos Superbes évoquent les gestes qu’elles opèrent pour gommer rides, cernes , teint grisâtre, et autres "imperfections", mais pas seulement. Virginie, Elna ou encore Cécile ont aussi accepté de se confier sur les rapports intimes qu’elles entretiennent avec le miroir et le reflet que ce dernier leur renvoie ; le temps qui passe et laisse des traces sur le visage ; la difficulté à s’accepter sans artifices...

©Magdalena Lawniczak

Miroir, miroir...

Le face à face matinal avec le miroir et son reflet, c’est avant tout un moment avec soi au cours duquel on fait "l’état des lieux" d’un physique, mais aussi d’un mood (...)

Lire la suite de l'article sur Marieclaire.fr

Céline Dion change de coupe et ose la frange
Secrets de Stars
Tests Beauté
Votre relooking virtuel