Tête qui tourne : quelles sont les différentes causes possibles ?

Tête qui tourne : pourquoi a-t-on des vertiges rotatoires ?

En langage médical, la sensation de " tête qui tourne " est désignée sous le nom " vertiges rotatoires ".

À savoir. " Il existe plusieurs sortes de vertiges, souligne le Dr. Amine Morjane, médecin généraliste. Outre les vertiges rotatoires (qui entraînent une sensation d'avoir la tête qui tourne, comme dans un manège), on peut aussi citer les vertiges de tangage (la personne a l'impression d'être sur un bateau) et les vertiges qui donnent l'impression d'être " collé " au plafond ou au sol. "

Tête qui tourne, d'où ça vient ? Toutes ces sensations étranges et désagréables ont une origine commune : une mauvaise coordination entre les différents systèmes qui gèrent notre équilibre.

Ainsi, lorsque le système vestibulaire (notre oreille interne, gardienne de notre équilibre) est en déséquilibre avec le système proprioceptif (notre sensibilité profonde qui nous permet de connaître notre position par rapport à notre environnement) et avec le système visuel (nos yeux et notre champ visuel), le vertige apparaît !

Tête qui tourne : quelles peuvent être les causes du vertige rotatoire ?

Une sensation de " tête qui tourne " peut avoir de nombreuses origines, parmi lesquelles :

Le vertige paroxystique positionnel bénin. Derrière cette expression compliquée se cache (tout simplement) le vertige que l'on peut ressentir lorsqu'on se relève trop brutalement : " cela concerne plutôt les personnes âgées et cela survient plutôt lorsqu'on se met debout rapidement après une station couchée ou assise " précise le Dr. Morjane. La névrite vestibulaire. Il s'agit d'une inflammation ou d'une infection du nerf vestibulaire, situé à l'intérieur de l'oreille : " la névrite vestibulaire se caractérise par une impression de " tête qui tourne " très intense comme dans un manège à sensations, souligne le médecin généraliste. La personne peut également présenter un nystagmus, c'est-à-dire des mouvements des yeux spontanés et incontrôlables. "

(...) Cliquez ici pour voir la suite