Tabac : cet effet de la cigarette chez les femmes pourrait rendre l'arrêt plus difficile

iStock / Prostock-Studio

29,9%. C’est le pourcentage de fumeurs quotidiens qui ont fait une tentative d’arrêt du tabac d'au moins une semaine en 2020, selon Santé publique France. Les femmes et les hommes sont néanmoins inégaux face au sevrage tabagique. "Plusieurs études suggèrent que les femmes réussissent moins bien que les hommes à arrêter de fumer", expliquait par exemple au journal La Libre Suzanne Gabriels, experte en prévention du tabagisme à la Fondation belge contre le cancer. En cause notamment ? Une plus grande résistance des femmes aux thérapies de remplacement de la nicotine.

Une nouvelle étude s’est intéressée à cette différence et pourrait en avoir identifié l'une des causes. Les résultats de ces travaux n’ont pas encore été publiés mais ont été présentés lors du congrès du Collège européen de neuropsychopharmacologie qui s’est déroulé du 15 au 18 octobre à Vienne (Autriche), et ont été relayés dans un communiqué.

La nicotine bloque la production d'œstrogènes dans le cerveau des femmes. C’est le constat dressé par cette étude et qui pourrait potentiellement expliquer pourquoi les femmes ont plus de mal à arrêter de fumer.Pour faire cette découverte, des chercheurs de l'université d'Uppsala (Suède), ont suivi dix femmes en bonne santé. Les volontaires ont reçu simultanément une dose de nicotine équivalente à celle contenue dans une cigarette et une injection d'aromatase, qui n’est autre que l'enzyme responsable de la production d'œstrogènes, les hormones féminines. Grâce à l’imagerie par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite