“Taisez-vous” : quand Jacques Chirac rembarrait violemment Bernadette Chirac pendant des réunions

“Un couple de pouvoir.” C’est en ces termes que Béatrice Gurrey, journaliste au Monde, décrit Jacques et Bernadette Chirac dans un documentaire diffusé dimanche 12 janvier 2020 sur France 5, Elysée, neuf femmes aux marches du palais, consacré aux destins des Premières dames de la Ve République. La journaliste revient notamment sur le parcours politique de celle qui fut Conseillère générale de la Corrèze de 1979 à 2015. À la fin des années 1970, elle est alors la première femme à siéger au sein de cette assemblée départementale. “Elle est unique, parmi les premières dames puisqu'aucune d’entre elles n’a été élue et elle, elle a été élue très longtemps parce qu’elle commence en tant que Conseillère générale de Corrèze en 1979 et elle est encore élue en 2011”, explique Béatrice Gurrey, autrice d’un livre sur le couple, Les Chirac : les secrets du clan, publié en 2015 (éd. Robert Laffont). “Elle s’accroche jusqu’au bout à ce pouvoir qui lui donne une autonomie réelle. Elle construit aussi sa propre carrière et c’est ensemble qu’ils vont, d’une certaine façon, accéder au pouvoir.”

⋙ Photos - Bernadette et Jacques Chirac : les plus beaux clichés du couple

À première vue, Jacques Chirac semble fier du parcours de son épouse. “J’ai le plaisir de voir élue ce soir, brillamment, avec 55% des voix, ma femme dans le canton de Corrèze”, dit-il lors d’une interview télévisée. Bernadette Chirac, de son côté, admire aussi celui qui partage sa vie. “Mon mari est fait pour faire de la politique, c’est incontestablement chez lui une vocation et par conséquent, je suis très, très heureuse qu’il réussisse”, confie-t-elle, comme on peut l’entendre dans le documentaire de France 5. “ Je me suis toujours beaucoup intéressée à la vie politique française et je suis moi-même, très modestement, une élue municipale dans le canton dont il est conseiller général.” Pour autant, Jacques Chirac, souvent qualifié de macho, n’apprécie pas vraiment lorsqu’il juge que Bernadette Chirac en fait un peu trop.

(...) Cliquez ici pour voir la suite