Tallulah Willis : la fille de Demi Moore et de Bruce Willis s’est "punie de ne pas ressembler à sa mère"

·1 min de lecture

Tallulah, la fille cadette de Bruce Willis et de Demi Moore, a expliqué avoir longtemps lutté contre ses complexes physiques. Elle trouvait son visage trop masculin.

Tallulah Willis, l’une des trois filles de Bruce Willis et de Demi Moore, a longtemps lutté contre son image. Dans un long post Instagram, la jeune femme de 27 ans qui vient tout juste de se fiancer a expliqué qu’elle souffrait de dysmorphophobie, un trouble anxieux qui se caractérise une préoccupation démesurée pour un défaut physique imaginaire. Pour Tallulah Willis, il s’agissait de son visage qu’elle considérait comme trop « masculin » : « Je me suis punie de ne pas ressembler à ma mère, après avoir appris que j'étais la jumelle de Bruce Willis depuis ma naissance - je n'appréciais pas cette ressemblance car je croyais que mon visage était « masculin ».

Lire aussi >> Couple de légende : Demi Moore et Bruce Willis, les heureux divorcés d’Hollywood

Aujourd’hui, la jeune femme a fait la paix avec son apparence mais est bien consciente que de nombreux jeunes luttent pour suivre la même voie. La fille de Bruce Willis et de Demi Moore les a appelés à en parler et se faire : « Nous voulons tous nous sentir bien et confiants, mais quand cette peur se glisse profondément en vous et qu’elle commence à dévorer votre essence petit à petit, demandez de l'aide. N'ayez pas honte, ce n'est pas un « problème stupide et vain », c'est une véritable douleur psychologique. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Tallulah Willis a ensuite donné quelques conseils qui l’aident...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

 A lire aussi 

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles