Tara Polar Station : une présence française en Arctique face aux tensions géopolitiques du territoire

C’est décidé, la France se lance dans une aventure scientifique pérenne en Arctique . Une station polaire française sera construite d’ici 2024, et devrait être opérationnelle pendant au moins une vingtaine d'années dès 2025, pour un budget de 18 millions d’euros - dont 13 millions tout juste débloqués ce mois-ci par le président de la République. La Fondation Tara Océan est aux manettes de ce projet présenté ce mardi à la presse.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Le but de ce bijou technologique, qui dérivera sur la glace et transportera jusqu’à 20 personnes : comprendre comment s’opère le changement climatique dans cette région, où il se manifeste de façon trois fois plus intense qu’à l’échelle mondiale. Des données seront récoltées par nécessité scientifique, mais également pour servir les intérêts géopolitiques de la France.

"En Arctique, les tensions seront extrêmes"

En 40 ans, 40% du volume du Pôle Nord a fondu. Et d’ici 2045, les chercheurs du Giec - les experts de l’ONU sur le climat - estiment qu’il n’y aura pratiquement plus de banquise l’été. La Chine et la Russie ne cachent pas leurs ambitions pour contrôler ce territoire de plus en plus accessible. 17% du PIB russe dépend déjà de cette région, en raison des ressources minières et en hydrocarbures sans cesse plus abondantes.

Pour la France, il est donc primordial de se renseigner sur la région, avance Olivier Poivre d’Arvor, ambassadeur des pôles. "La Chine sait très bien que les routes ar...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles