Tarek Boudali dévoile les secrets de tournage fous de "30 jours max"

·1 min de lecture

Son film n'est resté que 15 jours en salles, mais il a tout de même atteint le million de spectateurs. Le comédien Tarek Boudali a sorti 30 jours max, son premier film en tant que réalisateur, deux semaines seulement avant le deuxième confinement. Ce qui n'a donc pas empêché un démarrage en trombe. À l'occasion de la sortie en DVD du film, Tarek Boudali raconte mardi dans Culture Médias comment la préparation du tournage l'a amené à fréquenter la police, un hérisson très pressé et à avoir une crise de convulsions.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Course-poursuite d'une connaissance

Pour préparer le tournage, Tarek Boudali a passé une nuit en immersion avec la brigade anticriminalité (BAC) du 17e arrondissement parisien. "Il ne se passait pas grand chose. Et sur les coups de 3h du matin, on engage une course-poursuite avec des voleurs de voitures", se souvient le comédien. "J'avais l'impression d'être dans un film. On était dans les rues de Paris, à plus de 100 km/h !"

Les voleurs sont arrêtés et reconnaissent alors Tarek Boudali dans la voiture de police. Le réalisateur leur fait alors préciser par un policier qu'ils n'ont pas volé sa voiture et qu'il est là pour une toute autre raison. "Je sais, je le connais. C'est le pote de mon cousin !", rétorque alors l'un des voleurs présumés au policier. Vérification faite, c'est bien le cousin d'un de ses amiss que Tarek Boudali et la pol...


Lire la suite sur Europe1