• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Tatiana Silva raconte son avortement : la Miss Météo évoque un "sentiment de culpabilité"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Si elle se dit "en paix" avec cette décision aujourd'hui, Tatiana Silva a mis du temps avant d'évoquer ce sujet douloureux. Dans un entretien accordé à Ciné Télé Revue, publié jeudi 23 septembre 2021, la Miss Météo de TF1 s'est confiée sur son avortement. En promotion pour son ouvrage Tout commence par soi (Albin Michel), la jeune femme de 36 ans raconte pourquoi cette expérience lui a procuré "un sentiment de culpabilité". "Il est important pour moi d'ajouter qu'un avortement n'est pas anodin et que nous avons la chance dans notre société d'avoir ce choix, mais cette facilité ne doit pas le banaliser" tonne la talentueuse animatrice et ancienne reine de beauté. L'ex-compagne de l'artiste Stromae estime, qu'à l'époque où elle a décidé d'avorter, elle était "beaucoup trop jeune et trop égoïste".

Tatiana Silva regrette-t-elle son avortement ? "L'idée de devoir m'occuper de quelqu'un d'autre alors que j'avais du mal à respirer et à être en équilibre était impossible. À l'intérieur de moi, c'était un tel champ de mines où j'essayais de voir comment j'allais créer ma vie, ce que j'allais en faire, qu'il n'y avait pas de place pour un enfant" se souvient-elle. Désormais, la Belge se sent prête à passer le cap. "Je veux un enfant en conscience avec quelqu'un que j'aime et avec qui je l'ai décidé", ajoute Tatiana Silva qui précise ne jamais vouloir "le regretter d'une manière ou d'une autre".

La Miss Belgique 2005 s'était déjà confiée sur un pan de sa vie épineux. Tatiana Silva a perdu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles