Le taux de fécondité mondial est en baisse et c’est à cause de la (mauvaise) qualité du sperme

Pexels

Ce mardi 15 novembre, la population mondiale a franchi la barre symbolique des huit milliards, selon les estimations des Nations unies. Mais alors que le nombre d’habitant·es sur Terre aura mis douze ans à passer de 7 à 8 milliards, il faudra attendre quinze années (soit jusqu’en 2037), avant que l’on ne passe le cap des 9 milliards. Et pour cause, selon l’ONU, nous faisons face à un ralentissement démographique dû, entre autres, à une baisse de la fécondité au niveau mondial. Si plusieurs travaux ont prouvé que cette chute de la fertilité concernait les deux sexes, une nouvelle étude vient de démontrer que les hommes en sont particulièrement victimes ces dernières années.

Parue ce mardi 15 novembre dans la revue Human Reproduction Update, cette étude révèle effectivement une chute drastique de la concentration de spermatozoïdes chez l’homme, ont rapporté Le Monde et Terra Femina. Les épidémiologistes ayant établi ce constat se sont appuyés sur plusieurs centaines de travaux publiés sur le sujet dans plus d’une cinquantaine de pays, entre 1972 et 2018. D’après leurs résultats, la concentration moyenne de gamètes dans le sperme de la population masculine générale est passée de 101 millions par millilitre (M/ml) à 49 M/ml au cours de ces quarante-six années.

"Les données suggèrent que ce déclin mondial se poursuit au XXIe siècle à un rythme accéléré. Des recherches sur les causes de ce déclin continu et des actions visant à prévenir de nouvelles perturbations de la santé reproductive (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qu’est-ce que l’hypertrophie de l’hymen, cette malformation du vagin mise en lumière par une célèbre tiktokeuse ?
Voici ce que signifient vraiment ces 8 rêves que nous faisons le plus fréquemment
Plus d'un milliard de jeunes pourraient subir des pertes d'audition à cause de leurs habitudes d’écoute
Comment pratiquer la “cohérence cardiaque”, cette technique de respiration qui chasse rapidement le stress ?
Fini le pipi ! Le premier test salivaire de grossesse est en passe d'être commercialisé