Êtes-vous concerné par la taxe "abri de jardin" ?

La taxe « abri de jardin », c’est quoi ?

La taxe d’aménagement, qui s’applique notamment aux abris de jardin, a encore augmenté depuis le 1er janvier 2020. Coup de projecteur sur cet impôt pas toujours bien compris des Français.

Vous avez le projet de construire un abri dans votre jardin, une terrasse ou une piscine avant les beaux jours ? Prenez vos précautions car vous devrez peut-être vous acquitter de la taxe d’aménagement aussi appelée taxe “abri de jardin”. En vigueur depuis 2012, cet impôt local concerne l’ensemble des réalisations effectuées sur les terrains des particuliers dès lors qu’elles sont soumises à une autorisation préalable ou à un permis de construire.

“Toutes les surfaces de plancher des constructions closes et couvertes dont la superficie est supérieure à 5 mètres carrés et d’une hauteur de plafond supérieure ou égale à 1,80 mètre”, indique le Service Public. Pour 2020, prévoyez 860 euros du mètre carré en Île-de-France et 759 euros par mètre carré sur le reste du territoire. Soit une hausse de 6 euros par rapport à l’année dernière. Et qu’importe si votre installation est démontable ou non.

Les terrasses ne rentrent pas dans l’impôt

Mais la facture peut être encore plus salée puisque deux taux - votées par les collectivités locales - peuvent potentiellement alourdir la note. L’un représente la part communale (entre 1 et 5%) et l’autre la part du département (jusqu’à 2,5%). Rapprochez-vous de votre mairie pour connaître le taux pratiqué dans votre ville. Pour avoir une idée plus précise du prix à payer, il existe un simulateur en ligne.

Certaines installations ne sont pas logées à la même enseigne. C’est le cas par exemple des piscines qui vous coûteront 200 euros du mètre carré et des panneaux photovoltaïques dont le coût au m2 ne dépasse pas 10 euros. Une véranda couverte et close est, elle aussi, imposable à la taxe d'aménagement. 

Bonne nouvelle en revanche. Les bâtiments qui ne sont pas fermés entièrement - avec une façade en moins - comme une pergola ou une tonnelle et les installations découvertes de type terrasse ne sont sujettes à cette taxe. 

Quand faut-il payer ? 

Deux cas possibles existent pour s’acquitter de la taxe d’aménagement. Lorsque le montant est inférieur à 1500 euros, elle est payée en une seule fois dans les douze mois qui suivent le courrier. Si le montant excède 1500 euros, l’impôt doit être payé en deux temps : au 14e mois pour la première échéance, puis au 26e mois pour la deuxième. 

Ce contenu peut également vous intéresser :