Publicité

Taylor Swift : enquête sur le phénomène de la pop

imanche 27 août, 23 h 15. À Foro Sol, le grand stade de Mexico, les lumières s’éteignent. Trois heures un quart durant, Taylor Swift a chanté, dansé, joué du piano, de la guitare, et c’est le seul moment où, sur les écrans géants, son visage en gros plan accuse un petit signe de faiblesse. Elle vient d’achever « Karma » sous un feu d’artifice, bouquet final à son concert-marathon. Elle ne s’éternise pas : il n’y aura pas de rappel. Rosanna, 17 ans, est en pleurs. Taylor, c’est plus que son idole. C’est sa grande sœur, « qui a souffert », dit-elle, et qui la réconforte dans ses moments difficiles, quand elle a une peine de cœur. « C’est difficile à expliquer si vous ne le vivez pas », prévient-elle.

À lire aussi La folle prime versée par Taylor Swift aux conducteurs de camion de sa tournée

Tel est l’impact de Taylor Swift. Paulet, jeune femme de 22 ans, nous affirme que sa chanson « Clean » lui a permis de ­surmonter le deuil de son grand-père, pendant le Covid. Elle a dépensé 880 dollars pour une place dans la fosse, une somme équivalant à la moitié d’un salaire moyen. Et pourtant, obtenir ce graal fut un parcours du combattant. « Il faut s’inscrire sur le site, envoyer une demande pour recevoir un code de “fan authentifié” qui permet d’acheter quatre places au maximum. C’est très dur : j’ai plein de copines qui n’ont pas eu de réponse ! »

À lire aussi Shakira, Johnny, Taylor Swift… Ces stars qui ont réglé leurs comptes en chanson

Julio, 22 ans, est passé...


Lire la suite sur ParisMatch