"Tu te sens tellement vide" : Caroline Garcia se confie sur l'enfer de la boulimie

"Tu te sens tellement vide" : Caroline Garcia se confie sur l'enfer de la boulimie - BestImage
"Tu te sens tellement vide" : Caroline Garcia se confie sur l'enfer de la boulimie - BestImage

La joueuse de tennis française Caroline Garcia, 4e mondiale, a traversé l'enfer de la boulimie. Elle se confie sur ses troubles alimentaires et sa reconstruction.

L'envers du décor. Dans un entretien accordé à L'Équipe ce jeudi 5 janvier, Caroline Garcia, joueuse de tennis sacrée "Championne des championnes France" par le journal, se confie sur ses troubles du comportement alimentaire (TCA) qui accompagnent sa magnifique carrière.

Celle qui est revenue en 2022 de la 74e à la 4e place mondiale, avoue être obsédée par son poids, jusqu'à faire attention à chaque gramme. "En fait pour moi, un athlète a besoin d'être fit. C'est l'image que tu dois renvoyer. À un moment, j'étais assez dure avec moi-même. [...] J'étais tombée dans l'excès", explique la Lyonnaise de 29 ans.

C'est dans les moments de doute, notamment pendant sa blessure persistante au pied courant 2022, que la tenniswoman se réfugie dans la nourriture et développe une boulimie. Les personnes qui souffrent de ce trouble alimentaire connaissent des crises pendant lesquelles elles absorbent une grande quantité de nourriture dans un temps restreint, sans pouvoir se contrôler. Les crises sont suivies de comportements compensatoires tels que des vomissements provoqués, mais aussi par une pratique excessive du sport, l'emploi abusif de laxatifs ou de diurétiques.

"Tu te sens tellement vide, tellement triste, que tu as besoin de te remplir. C'était la détresse de ne pas réussir à faire ce que je voulais sur le court, ne plus gagner et souffrir physiquement. Manger m'apaisait pendant quelques minutes. On sait tous que ça ne dure pas, mais......

Lire la suite


À lire aussi

"Ca m'a durement touchée" : Jane Fonda se confie sur sa chimio
Et si on testait le "challenge de l'enveloppe" pour faire des économies ?
Le sacre de Jennifer Coolidge aux Golden Globes, pied de nez à l'âgisme hollywoodien