Cette technique de "policière-appât" fait ses preuves contre le harcèlement de rue

C'est la solution qu'a trouvée la police de Liège pour s'attaquer au harcèlement de rue : envoyer plusieurs membres féminines de son personnel afin de verbaliser ceux qui la siffleraient, l'interpelleraient à répétition, lui assèneraient des remarques sexistes. Des comportements auxquels trop de femmes sont constamment confrontées dès qu'elles mettent un pied dehors.

Les autorités belges appellent cette initiative la "policière-appât". Une flic en civil se promène dans la ville avec une oreillette et dès qu'elle est harcelée, ses collègues interviennent et donnent immédiatement un procès-verbal aux auteurs du délit. "Elles sont quatre à tourner chacune à leur tour, lors d'opérations qui s'organisent en moyenne une semaine par mois, même s'il y en a plus en été qu'en hiver bien sûr", a ainsi expliqué la police de Liège à la DH.

Depuis le début de ce dispositif, 51 PV ont été dressés. Un "effet dissuasif", observe le journal Moustique, qui réjouit les forces de l'ordre. "Derrière chaque femme, on sait que pourrait se cacher une policière", affirme-t-elles.

"Vêtue correctement et pas de manière aguicheuse"

Une démarche louable, en théorie. C'était sans compter sur le reste des propos tenus dans la DH par les autorités, desquels se dégage une réflexion particulièrement problématique.

Le média belge décrit ainsi que "ce procédé a été approuvé par le parquet de Liège" et que, afin d'éviter tout problème puisque la police n'a pas le droit...

Lire la suite


À lire aussi

Le conseil de la youtubeuse Lola Dubini pour contrer le harcèlement de rue
Il se glisse dans la peau d'une femme et se confronte au harcèlement de rue
SAFF Me, l'appli de copiétonnage 100 % femmes pour combattre le harcèlement de rue

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles