Tendance : le design au coin du bois

·1 min de lecture

En France, les créateurs se rapprochent des forêts pour créer en circuit court un mobilier local.

« Le pin provient de forêts sélectionnées dans un rayon de 300 kilomètres. Avec près de 8 000 meubles produits par jour en Vendée à base de ce bois, il nous a fallu plusieurs années pour mettre en place des partenariats avec les exploitants forestiers », souligne David Soulard, directeur général de Gautier. Née dans les années 1960, l’entreprise est l’une des plus importantes du secteur de l’ameublement. Ingénieur agronome, David Soulard l’assure : « Habiter à côté de son usine, respirer son air, se promener dans les forêts m’a permis de voir les choses autrement. » Et d’insister : « Le bilan carbone d’une entreprise est majoritairement dû au transport. »

Des producteurs de bois contactent désormais directement les designers

Il y a sept ans, il décide d’accélérer la transition écologique en sourçant localement et durablement dans des forêts labellisées FSC (Conseil de soutien de la forêt) ou PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières, lire l’encadré). Cette démarche est de plus en plus fréquente dans le secteur du design. Se rapprocher de la matière première est une source d’inspiration. Certains producteurs de bois contactent désormais directement les designers. Samuel Accoceberry en a fait l’expérience avec le banc Beam créé à la demande du menuisier charpentier Moreau et fils. « Ils sont installés au cœur du massif forestier de la région Centre. Cela m’a permis d’avoir accès à des grumes entières et pas seulement à des planches. Cette proximité a modifié mon approche du bois. » A cette matière noble, le créateur offre une présence, une élégance charpentée.

Lampe en bois brûlé d’essences variables et peinture or, DOD, 440 €.
Lampe en bois brûlé d’essences variables et peinture or, DOD, 440 €.

(...)
Lire la suite sur Paris Match