«Tenir les bouts de l'omelette», ou comment résumer l'enjeu pour Valérie Pécresse

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En visite sur les terres d'Eric Ciotti, Valérie Pécresse, la nouvelle candidate des Républicains à la présidentielle, a déclaré qu'elle voulait "rassembler toutes les sensibilités de la droite". C’est en effet son principal défi. D'abord pour une simple question de forme : c’est là, qu’avant elle, François Fillon avait échoué, en se fermant aux idées de ceux qu'il venait de battre dans la primaire de l’époque. D'où le petit Tour de France que Valérie Pécresse a entrepris cette semaine, avec escale dans le fief de chacun de ses adversaires : après Eric Ciotti, ce sont Michel Barnier, Xavier Bertrand et Philippe Juvin qui vont successivement recevoir sa visite.

Ne pas froisser, n’oublier personne, c’est le b.a.-ba pour le vainqueur d’une compétition : parce que soigner ses concurrents malheureux, c’est aussi éviter d'humilier leurs électeurs. C'est, comme on dit, mettre les formes.

Sauf qu'il y a de lourdes questions de fond à résoudre.

Exactement. Et là, le défi est beaucoup plus relevé. Cela fait 10 ans que la droite est divisée. La défaite de Nicolas Sarkozy, en 2012, a marqué le retour à l’éparpillement des idées. Il n'y avait plus, à la tête du parti, de leader incontestable, celui qui fait taire les oppositions et aplanit les nuances. Alors, chaque petit chef a pris son petit capital pour tenter de le faire prospérer politiquement. Les uns ont voulu plus de radicalité, plus de régalien, d’autorité. D'autres se sont concentrés sur le plus d’Europe, ou le moins de Bruxelles...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles