Terrain repris aux Russes, Lavrov accuse l'Occident: quelle est la situation au 80e jour de guerre en Ukraine?

Un soldat ukrainien passe devant l'église Saint-André à Boutcha en Ukraine, le 13 avril 2022 - Fadel SENNA - AFP
Un soldat ukrainien passe devant l'église Saint-André à Boutcha en Ukraine, le 13 avril 2022 - Fadel SENNA - AFP

Deux situations au sein d'un même pays. À l'Ouest, les autorités ukrainiennes annoncent que l'armée continue de repousser les forces de Moscou et de reprendre peu à peu du territoire parfois perdu depuis fin février, soit au au début de l'invasion. Au même moment, la Russie se concentre dans le Donbass et multiplie les bombardements.

L'armée russe tente notamment depuis trois semaines, sans succès, de franchir la rivière Severskyi Donets, au niveau du village de Bilogorivka, dans la région de Lougansk. Retour sur les dernières évolutions au 80e jour de guerre.

• L'armée ukrainienne reprend du terrain aux Russes

Au cours de sa dernière allocution quotidienne, Volodymyr Zelensky a une nouvelle fois cherché à galvaniser les siens. Tandis que les Ukrainiens revendiquent la mort de 27.000 soldats russes depuis le début de la guerre, leur président a ainsi affirmé que son armée avait repris "1000" localités à l'ennemi, dont "six" pour la seule journée de vendredi.

Dans le même temps les autorités ukrainiennes ont annoncé que 600 blessés sont en attente d'évacuation à Azovstal, ultime enclave ukrainienienne à Marioupol et au centre des tractations entre Russes et locaux

Ces blessés, qui comptent parmi les 1000 soldats de la garnisation qui résiste encore sur place, sont réfugiés dans les souterrains de cette zone industrielle. Et dans des conditions dramatiques. Sviatolsva Palamar, l'un de ces militaires, a apporté son témoignage dans une vidéo mise en ligne: "Nous manquons de tout, de munitions, de nourriture et de médicaments".

• Kiev rebaptise un monument soviétique

L'Arche de l'Amitié des Peuples, un emblématique monument soviétique du centre-ville de Kiev, est devenu samedi l'Arche de la Liberté du Peuple ukrainien, suite à une décision en ce sens du conseil municipal.

"Aujourd'hui, le conseil municipal a décidé de +décommuniser+ le nom de l'arche de l'Amitié des Peuples. Ce sera désormais l'Arche de la Liberté du Peuple ukrainien", a annoncé sur la messagerie Telegram le maire de la capitale, Vitali Klitschko.

Les élus municipaux ont en outre "approuvé une liste de plus de 40 monuments et emblèmes mémoriaux qui devront être retirés des rues et bâtiments de la capitale pour être transmis au musée du totalitarisme", a-t-il ajouté.

• Le chef de la diplomatie dénonce la guerre "hybride et totale" menée par l'Occident

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a estimé que l'Occident mène une guerre "hybride et totale" contre la Russie, dénonçant une "vague de russophobie" menée par les "pays civilisés", lors d'une conférence de presse ce samedi. "On rejette tout ce qui est russe", a-t-il déploré.

"Il faut riposter vis-à-vis des attaques hostiles à notre égard, il y a du pain sur la planche", a-t-il ajouté. 876450610001_6306147742112

Il a également critiqué l'alliance entre l'UE et les Etats-Unis, qui soutiennent l'Ukraine face à la Russie dans le conflit, affirmant que "l'UE perd son indépendance" face au "diktat de Washington", lors d'une conférence de presse ce samedi.

"La qualité de vie des Européens est dictée par les Etats-Unis", a-t-il affirmé. "Est-ce que les Etats-Unis sont prêts à s'aligner au principe égalité souveraine des Etats?", a-t-il fait mine de s'interroger.

• Le G7 "ne reconnaîtra jamais" les frontières que la Russie veut imposer

Le G7 ne "reconnaîtra jamais" les frontières que la Russie veut imposer par la force avec sa guerre en Ukraine, ont affirmé samedi les ministres des Affaires étrangères du groupe des sept grandes puissances.

"Nous ne reconnaîtrons jamais les frontières que la Russie a essayé de changer par son intervention militaire", indiquent les chefs de la diplomatie dans une déclaration diffusée à l'issue d'une réunion de trois jours à Wangels, au nord de l'Allemagne. "Nous maintiendrons notre engagement à soutenir la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, y compris la Crimée (...)", précisent-ils.

La cheffe de la Diplomatie allemande Annalena Baerbock, dont le pays assure la présidence du G7 cette année, a insisté sur le fait qu'il revenait à l'Ukraine "de décider elle-même", "car c'est son territoire".

• La Turquie prête à discuter avec la Finlande et la Suède sur l'Otan

La Turquie est prête à discuter avec la Finlande et la Suède de leur candidature à l'Otan et des motifs qui suscitent l'hostilité d'Ankara vis-à-vis de cet élargissement, a déclaré samedi le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu.

"La grande majorité du peuple turc est contre l'adhésion de ces pays qui soutiennent l'organisation terroriste PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) et ils nous demandent de bloquer cette adhésion", a affirmé le ministre avant une rencontre de l'Otan à Berlin à laquelle participent ses homologues finlandais et suédois.

"Mais ce sont des questions dont nous devons parler bien sûr avec nos alliés de l'Otan ainsi qu'avec les pays" concernés, a-t-il ajouté. La Finlande et la Suède ne peuvent être admises qu'après un vote à l'unanimité des membres existants de l'Alliance atlantique, que la Turquie menace de bloquer.

Les exportations d'électricité de Russie vers la Finlande ont dans le même temps cessé durant la nuit de vendredi à samedi après une annonce en ce sens d'un fournisseur russe.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles