Publicité

Tesla doit corriger le freinage de 1,1 million de modèles chinois

C’est une nouvelle procédure de rappel massive pour Tesla puisqu’elle concerne plus d’un million de voitures de la marque en Chine et notamment celles produites à Shanghai. Heureusement pour Tesla, ce correctif de sécurité pourra une nouvelle fois se faire à distance via la mise jour OTA du logiciel interne.

Tesla va devoir envoyer une correction logicielle sur plus de 1,1 million de véhicules. Selon les informations de Bloomberg publiées le 12 mai, cela concerne les Tesla produites à la Gigafactory de Shanghai entre janvier 2019 et avril 2023, ainsi que les véhicules Tesla importés en Chine. Cette mise à jour est qualifiée de rappel par les autorités chinoises, car elle touche la sécurité des véhicules électriques de la marque. Il est question de corriger le fonctionnement du freinage régénératif, mais aussi de l’accélération.

Tesla a régulièrement été critiqué en Chine par des conducteurs considérant que leurs voitures présentaient des problèmes d’accélération et de freinage. C’était également le cas des conducteurs ayant eu des accidents médiatisés à bord de leur Tesla. Cette mise à jour doit éviter les confusions possibles dans le fonctionnement de la voiture.

Une adaptation au marché chinois plus qu’un véritable rappel

Les modifications du logiciel embarqué permettront aux conducteurs de régler l’intensité du freinage régénératif et d’ajuster l’état par défaut du système. Le système avertira par ailleurs les conducteurs lorsqu’ils appuient sur l’accélérateur pendant une période prolongée.

Extrait video de l'accident Tesla en Chine // Source : Capture Youtube Les jours heureux
Extrait video de l'accident Tesla en Chine // Source : Capture Youtube Les jours heureux

Extrait video de l’accident Tesla en Chine // Source : Capture Youtube Les jours heureux

Les accélérations involontaires sont un problème pris très au sérieux par les autorités chinoises.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Tesla Model Y // Source : Raphaelle Baut pour Numerama