Dépistage de la variole du singe : fonctionnement des tests, remboursement… Ce que l’on sait

Pour limiter la circulation de ce nouveau virus sur le territoire, le gouvernement a suivi les préconisations de la Haute Autorité de Santé (HAS), qui a déclaré dans un avis publié le 25 juillet 2022, la Haute Autorité de Santé (HAS) être favorable au remboursement par l'Assurance maladie des tests d’amplification des acides nucléiques (TAAN) pour détecter l’infection par le virus Monkeypox. En France, près de 1.955 cas ont été recensés, selon le dernier point de situation de Santé Publique France du 28 juillet 2022.

Les tests de dépistage de la variole du singe sont désormais remboursés à 100% par l'Assurance maladie et ne doivent être réalisés qu' "en cas de doute diagnostique", selon l’arrêté publié ce samedi 30 juillet au Journal Officiel. En effet, la HAS avait précisé que ce type de test se limite "aux 'cas suspects' et 'cas possibles', tels que définis par Santé Publique France et n’est pas nécessaire en l’absence de symptômes".

Si vous souhaitez vous faire tester, plusieurs possibilités s'offrent à vous. L'ARS Ile-de-France précise sur son site que les laboratoires et établissements de soins sont en capacité de réaliser les prélèvements (test PCR), sur prescription de votre médecin traitant. Ces derniers seront ensuite analysés par les établissements de santé, notamment à l'hôpital Bichat et à la Pitié-Salpêtrière. La HAS précise dans son communiqué publié le 25 juillet que ces tests ne concernent seulement les " 'cas suspects' et 'cas possibles', tels que définis par (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles