Le Texas exécute son plus vieux condamné à mort

·1 min de lecture

Jeudi 21 avril, le Texas, État conservateur du sud des États-Unis, a exécuté un homme de 78 ans pour des faits commis il y a plus de 30 ans.

« J’ai des remords pour ce que j’ai fait. Je suis prêt à partir », a déclaré le septuagénaire pour ses dernières paroles, juste avant de recevoir son injection létale. Jeudi 21 avril, à 18 h 24 dans la prison de Huntsville, le Texas a exécuté son plus vieux condamné à mort.

Carl Buntion avait 78 ans. Il avait été condamné à la peine capitale pour un assassinat commis en juin 1990. Lors d’une simple intervention pour une infraction routière minime à Houston, l’homme avait abattu le policier James Irby avec une arme à feu. Connu de la justice où il avait été condamné par treize fois, le Texan était en liberté conditionnelle pour une agression sexuelle sur enfant.

Condamné à la peine de mort, Carl Buntion avait vu ce verdict annulé en 2009 par la plus haute juridiction texane, qui estimait que la défense n’avait pas eu l’entière possibilité de plaider sa cause devant les jurés. La peine avait finalement été prononcée de nouveau en 2012.

Une peine inappropriée selon les défenseurs du condamné

Les avocats de Carl Buntion ont expliqué à l’AFP avoir déposé un ultime recours auprès de la Cour suprême des États-Unis. Si le condamné ne cherchait plus à prouver son innocence depuis longtemps, ses défenseurs ont plaidé à maintes reprises que le septuagénaire, souffrant entre autres d’arthrose, de vertiges, d’hépatite et de cirrhose, ne pouvait « plus être dangereux » pour personne. Or au Texas, la peine...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles