Dans un texte flamboyant, Scorsese fustige les plateformes de streaming

Rose Baldous
·1 min de lecture
(AFP
(AFP

Martin Scorsese s'inquiète sérieusement pour l'avenir du cinéma. En 2019 déjà, il avait comparé les films Marvel à des "parcs d'attractions" et regrettait l'omniprésence des blockbusters dans le paysage cinématographique, au grand dam des maîtres du genre Joss Whedon ou James Gunn. Aujourd'hui, à l'heure où l'industrie tourne au ralenti à cause de la pandémie, il publie un essai sur Fellini pour le Harper's Magazine, intitulé Il Maestro et défend à nouveau sa vision du septième art.

Dans ce dernier, il revient notamment sur la définition du terme "cinéma" qui semble dangereusement aujourd'hui se réduire à celle de "contenu" : "Il y a quinze ans encore, ce qui est très récent, le terme de "contenu'' n'était entendu que lorsque les gens discutaient du cinéma de façon sérieuse, en comparaison avec la "forme". Puis, petit à petit, il a été de plus en plus utilisé par les personnes qui se sont emparées des entreprises médiatiques, dont la plupart ne connaissent rien de l'histoire de l'art, ou même ne s'en soucient pas" écrit-il, visant explicitement les géants du streaming.

Même si le cinéaste rappelle avoir lui aussi bénéficié du soutien de

Lire la suite sur lesinrocks.com