«The Crown», «Marie-Antoinette»… pourquoi les séries historiques cartonnent-elles autant ?

© Copyright FR

Des déclarations d'amour en robe des années 20, comme dans Downton Abbey, ou des stratégies établies en peau de bête, comme dans Game of Thrones ou diadème sur la tête comme dans The Crown. Les séries en costumes figurent sur les plateformes comme les programmes les plus visionnés.

"Il y a plus de romanesque dans l'histoire qu'il n'y en a dans l'auto-fiction"

"Dans The Crown, on a le sentiment d'entrer dans les coulisses de l'histoire. Il y a d'ailleurs plus de romanesque dans l'histoire qu'il n'y en a dans l'auto-fiction d'aujourd'hui", explique Stéphane Bern, animateur sur Europe 1, et spécialiste des têtes couronnées.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici 

"Impossible de respecter la façon qu'avaient les gens de parler"

Coller à l'époque mais séduire un public contemporain, adapter le langage : c'est là toute la difficulté des séries historiques. Didier Decoin a signé le scénario de Diane de Poitiers. "Impossible de respecter la façon qu'avaient les gens de parler à des imparfaits du subjonctif qui n'en finissent pas. Néanmoins, il faut leur donner une certaine couleur qui fasse que le spectateur se dise 'Ah oui, on en est à l'époque Renaissance'",

Dernier succès d'une tête couronnée à l'automne : la série Sissi.Netflix annonce une seconde saison autour de l'impératrice.


Lire la suite sur Europe1