"The Voice 2021" exclut The Vivi : sa réponse provocante

·2 min de lecture

À chaque saison de The Voice sa polémique. Pour cette nouvelle saison, c’est The Vivi qui a créé le scandale. Et pour cause… Si le jeune homme a convaincu les quatre coachs en reprenant le titre d’Orelsan Suicide social, il n’ira pas plus long dans la compétition. En découvrant d’anciens tweets jugés homophobes, sexistes et racistes du rappeur, la production a annoncé son exclusion du programme. Une décision sur laquelle est revenu le principal intéressé qui avait choisi d'aller dans l'équipe de Vianney. À défaut de chanter sur le plateau de TF1, c’est sur les réseaux sociaux qu’il a pris la parole. Plutôt qu’un long discours, Vincent s’est exprimé à travers un rap dévoilé sur Instagram, le jeudi 4 mars 2021.

“Et ni*** les fachos qui veulent me défendre, je ne rentre pas dans vos sectes”, le découvre-t-on chanter face caméra. Avant de déplorer la réaction du public en découvrant ses frasques de jeunesse : “Les journaux grimpent en vente car The Vivi était avec des potes en train de déconner il y a quatre ans, dis-moi ce que faisait ton fils ?”. En légende de sa publication, celui qui a également fait parler de lui avec son clip tourné pour le célèbre site pour adultes Jacquie et Michel, a donné rendez-vous à ses followers. "05/03/2021 - 17h00", peut-on lire. Il faudra donc attendre cette date-là pour découvrir la suite de ce morceau qui sonne déjà comme un coup de gueule.

Ce n’est pas la première fois que Vincent Pois, de son vrai nom, prend la parole. Après la divulgation des tweets qui ont choqué la Toile, il s’est emparé de Twitter pour faire son mea culpa. “Depuis ce matin, je vois de vieux tweets qui ressortent que j’avais écrit quand j’avais 17 ans. En relisant ces messages, j’éprouve un sentiment de honte", a-t-il commencé. Avant de poursuivre : Ce sont des propos de cours de récré d’un ado inconséquent qui me font froid dans le dos. Je ne pensais pas un mot de ce que j’ai écrit. Je demande pardon à toutes les personnes que j’ai pu offenser avec ces messages honteux". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite