"The Voice" 2021 : Vianney fond en larmes en découvrant un slam sur l’avortement

·2 min de lecture

Les auditions à l’aveugle continuent. Samedi 13 février 2021, les coachs de la dixième saison de The Voice ont découvert de nouveaux talents venus tenter leur chance. Tout au long de la soirée, Amel Bent, Vianney, Florent Pagny et Marc Lavoine se sont laissé surprendre et émouvoir par les chanteurs en herbe. Si la bonne humeur et les chorégraphies endiablées de la nouvelle recrue ont bien failli avoir raison de son fauteuil rouge plus d’une fois, il ne s’attendait à fondre en larmes à en perdre les mots. Et pour cause...

À 21 ans, Tarik a surpris les quatre coachs en étant le premier slameur de l’histoire de The Voice France en reprenant Chemin de Traverse de Grand Corps Malade. Si sa prestation a été vivement saluée, c’est le texte qu’il a écrit sur l’avortement qui a bouleversé Vianney. À la demande Marc Lavoine et Amel Bent, il a dévoilé "un petit bout" de son slam intitulé Mon chéri : "Mon fils je te regarde, mais doucement tu disparais, alors je m'accroche à toi et au rêve que tu étais, car oui tu n'es pas né et je ne te verrais jamais, mon fils ne m'en veut pas, mais je vais devoir t’avorter".

Face à ces paroles, Vianney n’a pu contenir son émotion. Fondant en larmes, l’interprète de Beau-papa, Je m’en vais et Dumba, s’est caché derrière ses mains. Étranglant un sanglot, il a lancé : "J’y arrive plus. Je vais pas arriver à parler. Désolé". Une réaction qui a touché Tarik, mais aussi ses camarades. Si Marc Lavoine a tenté de le réconforter, il a très vite demandé à ce qu’une "petite pause" soit faite pour que Vianney puisse retrouver ses esprits.

Émue, Amel Bent a expliqué au jeune homme : "C'était très fort ce que tu as fait, ça nous a procuré beaucoup d'émotions à nous tous et à Vianney notamment". Avec son texte, Tarik a réussi à partager un message fort qui a touché les coachs, mais aussi les internautes qui ont salué sa prestation, mais aussi la sensibilité du coach. "Tellement touché par votre émotion ce soir..." et "Vianney m'a aussi touché... ça fait du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite