"The Voice" : Nataly Vetrano, en froid avec sa soeur Lisa Angell, se confie sur leur rivalité

Les auditions à l’aveugle continuent. Ce samedi 8 février, les quatre coachs de The Voice découvrent les nombreux talents venus tenter leur chance. Si depuis le début de cette neuvième saison, ils n’ont cessé d’être émus, le prime de ce jour a une nouvelle fois été riche en émotions. Sur la scène de TF1, Nataly Vetrano a vu se retourner Marc Lavoine et Pascal Obispo tout en arrachant quelques larmes à Lara Fabian.

A 53 ans, la chanteuse originaire de Saint-Raphaël (dans le Var) a expliqué : "The Voice, je connais bien”. Et pour cause : “L’année dernière, ma soeur Julie Vetrano plus connue sous le nom de Lisa Angell, a participé à l'émission”. C’est en la voyant aller jusqu’aux battles, qu’elle a, à son tour, eu envie de tenter sa chance. “Je me suis dit : ‘Pourquoi pas moi?’”. Elle continue : “Je chante depuis plus de 20 ans. J’ai commencé au bas de l’échelle : les bals, les piano-bars, les clubs de jazz. Et avec ma petite-soeur, on a travaillé longtemps ensemble. Virginie a ensuite pris son envol en faisant l'Eurovision et plusieurs télévisions. De mon côté, j'ai vécu de vraies désillusions dans ce métier. Quand j'ai vu Virginie dans la lumière, j'étais heureuse. Mais ce soir, c'est mon tour. Je veux montrer que je suis une grande artiste".

"Deux soeurs chanteuses dans une même famille, forcément c'est compliqué"

Si elle a atteint ses objectifs en accédant à la prochaine étape de l’émission, sa soeur n’était pas là pour assister à sa réussite. Dans une interview accordée à Télé-Loisirs, Nataly explique son absence : “Elle a fait The Voice l'année dernière, je n'ai pas été invitée. Alors quand ça a été mon tour, j'ai décidé d'être entourée par ma famille de coeur. C'est à dire ma fille, mon amoureux, ma plume et mon amie qui m'a poussée à faire The Voice". Quant à leur relation, elle confie qu’elles sont en froid : “Je suis très fière de son parcours, je suis fière de l'avoir vu briller à The Voice, mais c'est vrai qu'entre nous il y a toujours des petites tensions, deux

(...) Cliquez ici pour voir la suite