Theranos : la star déchue Elizabeth Holmes doit connaître sa peine vendredi

©

L'ancienne star de la Silicon Valley, Elizabeth Holmes, reconnue coupable de fraude en janvier, doit être fixée sur son sort vendredi, près de vingt ans après avoir fondé sa startup Theranos qui promettait une révolution des diagnostics de santé.

Le parquet a requis quinze ans de prison contre l'ancienne dirigeante de 38 ans, et veut qu'elle restitue 800 millions de dollars à ses victimes. « Aveuglée par l'ambition », Elizabeth Holmes « a escroqué des centaines de millions de dollars à des dizaines d'investisseurs » et a « mis des patients en danger », a justifié la procureure Stephanie Hinds, reprochant à la patronne déchue de ne pas assumer sa responsabilité. La défense a plaidé pour une peine maximale d'un an et demi.

A son apogée, l'entreprise était valorisée près de 10 milliards de dollars

Elizabeth Holmes ne représente pas un danger pour la société, elle n'a pas tiré de bénéfices financiers de cette affaire et ne mérite donc pas de passer des années en prison pour avoir échoué dans son « projet ambitieux », ont justifié ses avocats. « Mme Holmes est punie chaque jour pour son délit, depuis des années et pour le reste de sa vie », ont-ils noté dans leur argumentation remise à la cour mardi. Et « il n'y a pas de raison de croire qu'elle dirigera une entreprise cotée en Bourse à l'avenir », ont-ils continué.

Elizabeth Holmes a fondé Theranos en 2003, à 19 ans seulement, dans l'idée de fabriquer un outil de diagnostic sanguin rapide, indolore et moins cher que ceux des laboratoires traditionnels. À l'aide d'un récit et d'une apparence très travaillés, elle était parvenue en quelques années à gagner la confiance de sommités et à lever des fonds auprès de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi