Thierry Ardisson : ses “savons monumentaux” passés après l’indélicatesse d’un célèbre acteur

·1 min de lecture

Inviter des célébrités sur un plateau de télé, c’est toute une histoire. En plus de devoir s’adapter à leurs emplois-du-temps souvent bien chargés, les programmateurs des émissions doivent gérer… leurs caprices de stars. Ainsi, jusqu’à leurs arrivées dans les studios, le stress est à son comble. Un métier sous haute tension auquel s’est intéressé le magazine Marianne, dans son numéro du 11 mars 2021. Dans celui-ci, la programmatrice Claudie Jacquie s’est confiée sur les coulisses de sa profession sans laquelle les émissions auraient bien du mal à se faire. "C’est un métier qui peut être frustrant. On fait tout le boulot en amont et nous n’avons jamais le mort final ni la reconnaissance de notre investissement. Il faut rester humble… Néanmoins, les jeunes qui travaillent avec moi ont compris qu’on était le moteur de la machine pour les chaînes d’infos", a-t-elle expliqué à nos confrères.

Son plus grand cauchemar est donc l’annulation d’un invité au dernier moment. "Tant qu’il n’est pas arrivé en studio, le stress monte même si nous disposons de solutions de rechange : un appel à un de nos experts maison ou une personnalité amie et l’incident se règle", a-t-elle raconté. Une angoisse à laquelle n’a pas échappée celui qui est "considéré comme le plus ancien et influent dans le métier", Jacques Sanchez. Avec plus de trente ans de programmation au compteur, l'ex-compagnon de Laurent Ruquier a dû affronter plus d’une fois les aléas de sa profession. "La peur de la chaise vide, je connais. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite