Thomas Lilti, créateur d'Hippocrate : "La fiction donne une fausse image de la jeunesse"

·1 min de lecture

Hippocrate le film et la série, Médecin de campagnePremière année... A voir la filmographie du réalisateur et scénariste Thomas Lilti, on pourrait le croire obsédé par son passé de médecin généraliste. Invitée lundi de l'émission Ça fait du bien, il explique au contraire que c'est la jeunesse et ses questionnements qui l'intéressent, bien qu'il les placent dans un milieu médical qui lui est familier. "Quand je fais le film Première année sur les étudiants, finalement, ce ne sont pas encore des médecins. Ce que j'aime, c'est montrer des jeunes gens qui ne sont pas désœuvrés", explique-t-il.

>> Retrouvez toutes les émissions d'Anne Roumanoff de 11h à 12h30 sur Europe 1 en replay et en podcast ici

"C'est aussi le cas dans la série Hippocrate. Je montre des jeunes qui ne sont pas sans envies, qui ne sont pas paresseux, qui ne pensent pas juste à sortir et boire de l'alcool. C'est souvent l'image qu'on a de la jeunesse et qui est véhiculée notamment par la fiction", regrette Thomas Lilti. "Alors que cette image est fausse."

"J'ai envie de montrer, de raconter leur histoire"

Et pour montrer une image différente de la jeunesse, Thomas Lilti n'a pas eu besoin de chercher l'inspiration très loin. "Autour de moi, j'ai plein de jeunes gens qui ont envie de prendre en main leur avenir, envie de travailler, envie d'apprendre des choses et d'avoir du savoir", observe-t-il. "Et ça, j'ai envie de le raconter."

Mais c'est surtout les questionnements, parfois existentielles, de cette je...


Lire la suite sur Europe1