Les Ticket Restaurant® changent encore, que peut-on payer avec désormais ?

Les entreprises de plus de 25 salariés ont, selon la loi du travail, une obligation de restauration. Si un restaurant d’entreprise n’est pas disponible sur le lieu de travail ou à proximité, l’entreprise doit fournir une prime de déjeuner ou des titres restaurant. Les règles concernant ces précieux tickets changent assez souvent. On vous partage les dernières nouveautés.

Tout savoir sur cet avantage

Saviez vous que le terme Ticket Restaurant® est en fait une marque déposée mais que le terme est entré dans le langage courant ? Il est obligatoire dans les entreprises privées de plus de 25 salariés s’il n’y a pas de restaurant d’entreprise appelé plus communément cantine. L’entreprise bénéficie d’une exonération de charges sociales et fiscales et prend en charge de 50% à 60% de la valeur du ticket, le reste étant déduit du salaire du salarié. Les entreprises de moins de 25 salariés peuvent aussi les proposer. Ils sont nés dans les années 50 mais c’est véritablement en 1967 que le titre restaurant devient un avantage social accordé au salarié et c’est inscrit dans la loi par une ordonnance en septembre 1967. L’idée vient de Jacques Borel, l'inventeur du premier Restoroute sur l'A6 en 1968.

Qu’est ce qui change ?

Ces dernières années, les choses se sont durcies. Bon nombre de salariés cumulent leurs titres restaurant pour faire leurs courses mais les règles sont parfois très contraignantes dans les supermarchés, non seulement sur le type de produits que l’on...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Peut-on encore manger de la viande ?
Peut-on encore manger du surimi ?
Ouvrir son restaurant