Tiens, voilà du boudin ! : d'où vient le chant officiel de la Légion étrangère ?

·1 min de lecture

La Légion étrangère est un corps d'armée qui a été créé en 1831 par Louis-Philippe, dans l'idée de constituer les premières troupes coloniales qui iraient en Algérie d'abord, et ensuite au Tonkin, notamment. Mais l'idée de départ était de regrouper les différents corps d'armée étrangers qu'il y avait toujours eu au service de la France. Parmi eux, les fameux gardes suisses de François 1er à Marignan, qui se sont faits tous abattre au moment de la prise des Tuileries en 1792. On a donc recréé ce corps d'armée, dont les couleurs, le rouge et le vert, sont les couleurs des gardes suisses de Louis 16. 

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern tous les jours de 16h à 18h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Mais d'où vient Le boudin, le chant de la Légion étrangère ? Il a été composé par Wilhem et Dussenty qui, tous deux, furent chefs de la musique militaire. Ses paroles commencent par "Tiens, voilà du boudin !".Et ce fameux boudin n'est pas fait du sang de l'ennemi. C'est en réalité une toile de tente, que l'on roulait très serrée. On la posait sur le barda ou sur le sac des légionnaires. C'est donc sa forme qui a donné son surnom de boudin.

"Du boudin pour les Alsaciens, les Suisses et les Lorrains. Pour les Belges, y en a plus"

Mais les paroles disent aussi, au sujet de ce fameux boudin, "Pour les Alsaciens, les Suisses et les Lorrains. Pour les Belges, y en a plus". Il existe plusieurs explications à ces paroles. Mais la plus crédi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles