"Tomber enceinte après un viol est une chance" : cette élue républicaine crée un tollé

Selon Jean Schmidt, législatrice républicaine de l'État de l'Ohio, tomber enceinte après un viol pourrait être "une chance". Lors d'une réunion du comité de surveillance du gouvernement de l'Ohio, la membre de la Chambre des représentants a expliqué le 27 avril dernier que "le viol [était] un problème difficile"... avant de développer un discours anti-avortement lunaire.

"Mais si un bébé naît, c'est une vie humaine. Que cette mère mette fin à cette grossesse ou non, les cicatrices ne disparaîtront pas. Il y a une opportunité pour cette femme - peu importe qu'elle soit jeune ou âgée - de décider de ce qu'elle va faire pour aider son enfant à devenir un être humain créatif : cet enfant peut grandir et devenir quelque chose de magnifique, guérir le cancer, etc", a déclaré Jean Schmidt avec assurance, face à un élu démocrate qui l'interrogeait sur la conduite à mener si une jeune victime de viol de 13 ans tombait enceinte.

Jean Schmidt a déposé un projet de loi qui ferait de l'avortement dans l'Ohio un crime au quatrième degré, passible d'une peine pouvant aller jusqu'à 1 an et demi de prison d'État, comme le souligne le Washington Post. Le projet de loi criminaliserait également l'utilisation de médicaments abortifs. Pour avorter légalement, deux médecins qui ne travaillent pas ensemble devraient convenir que la procédure est "nécessaire" pour prévenir la mort ou "un risque sérieux d'altération substantielle et irréversible d'une fonction corporelle majeure...

Lire la suite


À lire aussi

Un manuel de maths adapté pour les filles et pour les garçons crée un tollé en Chine
Cette campagne qui défend "la liberté dans le hijab" crée un tollé
"Stupide et sexiste" : une campagne pour le casque à vélo crée un tollé en Allemagne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles