Tomer Sisley ("Balthazar") : la magnifique déclaration d'amour de sa femme Sandra pour leurs 2 ans de mariage

Ces deux-là pourraient vendre leur histoire à un scénariste de comédies romantiques. La première rencontre entre Tomer Sisley et Sandra de Matteis a lieu en 1999 sur la Côte d'Azur pendant le festival de Cannes. Déjà, le coup de foudre opère entre le jeune acteur et cette responsable en événementiel. Mais la vie leur fait emprunter des chemins différents alors chacun décide d'aller se réchauffer à un autre soleil. Sandra épouse le producteur Valéry Zeitoun et met au monde un petit Dino en 2007. Tomer lui aura deux enfants, Liv et Levin avec sa compagne d'alors Julie Madar. Mais le destin n'en a pas fini avec eux, et c'est à nouveau sous la chaleur cannoise que leurs routes se croisent en 2016. Cette fois-ci sera la bonne. Désormais ils ne se quitteront plus. Le 25 novembre 2017, le comédien épouse cette brune pétillante qui vient de lui crier son amour pour leurs deux ans de mariage.

⋙ Tomer Sisley : son régime draconien à base de "40 blancs d'oeuf par jour" pour les besoins de la série "Balthazar"

Sur son compte Instagram, la responsable de l'agence d'événementiel Sandra & Co a publié une longue missive où elle dit déborder d'amour pour son mari. "Il y a 20 ans à Cannes en mai 1999 nous nous rencontrions... 1 an d'amour fou suivit cette rencontre... Puis nous nous sommes séparés pour mieux nous retrouver le 12 mai 2016 à Cannes dans ma Suite Sandra And Co pour ne plus jamais nous quitter...", déclare la grande copine de Laurie Cholewa. Elle ajoute ensuite : "Je t'aime je ne savais pas qu'une seule personne pouvait tout changer... Merci d'être ce mari fabuleux, ce père inspirant, ce beau-père unique et cet homme qui a tout réparé, tout reconstruit sans peur sans doute avec la force immense de l'amour sincère et absolu sur les ruines de la femme courageuse mais détruite que j'étais". Le principal intéressé lui a répondu : "Ma femme... Tu es mon essence. Vivons les années qu'il nous reste comme nous vivons depuis nos retrouvailles. Ne changeons rien là-dedans ! Je t'aime".

A

(...) Cliquez ici pour voir la suite