Tomer Sisley : "L’amour de mon père m’a sauvé la vie"

·2 min de lecture

Fils d’une Yéménite et d’un Biélorusse, l’acteur qui cartonne dans « Balthazar » sur TF1 part pour l’Amérique donner la réplique à Leonardo DiCaprio.

Le rendez-vous est censé avoir lieu dans un espace de coworking près de la gare Saint-Lazare, mais aucun bureau n’est libre. Il propose de réaliser l’interview assis dans l’escalier, expérience qui l’amuse. Son sourire d’enfant apaisé mange la moitié de son visage.

Pour obtenir le rôle du journaliste dans une superproduction américaine, Tomer Sisley a envoyé une vidéo réalisée tant bien que mal avec son téléphone… Dans quelques jours, ce n’est pas à un écran de portable qu’il donnera la réplique mais à la star DiCaprio. Et il a hâte de se confronter, les yeux dans les yeux, à celui qu’il considère comme un des trois meilleurs acteurs du monde. Tomer Sisley avait déjà cédé à deux reprises aux sirènes américaines, dont une fois en 2013 avec «Les Miller: une famille en herbe», dans lequel il assistait à un strip-tease chaud-bouillant de Jennifer Aniston. Il a également joué dans la série «Messiah», qui a fait couler beaucoup d’encre. Ce Frenchy, qui parle couramment anglais, aura-t-il envie de s’installer à Hollywood?

A 7 ans, il regarde en boucle «Vera Cruz », de Robert Aldrich, et n’a d’yeux que pour Burt Lancaster

« Je ne me l’autorise pas. J’ai déjà refusé des opportunités énormes. Partir longtemps, je ne pouvais pas… J’ai deux enfants qui vont à l’école ici. Je me suis battu durement avec leur mère pour les avoir une semaine sur deux et je ne compte pas y renoncer.» Ce temps béni de l’enfance, il veut le protéger coûte que coûte. La sienne n’a été ni rose ni simple.

Ses parents, chercheurs en dermatologie, avaient quitté Israël pour aller s’installer à Berlin-Ouest, où il est né le 14 août 1974. Quels souvenirs forts garde-t-il de sa vie en Allemagne? «La solitude. Mon père, qui a eu l’opportunité de travailler pour(...)


Lire la suite sur Paris Match