Top Chef 2021 : Philippe Etchebest et Paul Pairet, le duo comique le plus drôle de l’émission

Marjolaine Daguerre
·2 min de lecture

« Qui peut battre Philippe Etchebest ? » Les fans de l’émission Top Chef le savent, en début de saison, les candidats en lice sont invités à se mesurer au chef qui aime faire peur : Philippe Etchebest. Nouveauté cette année, ils vont non seulement se mesurer au Meilleur Ouvrier de France mais aussi au chef trois étoiles Paul Pairet. Un duo étoilé qui n’en oublie pas d’être comique !

Depuis quelques saisons déjà, l’ambiance sur le plateau de Top Chef s’est nettement détendue – sauf pour les candidats ! – avec l’arrivée du nouveau jury. Taquineries, calembours, et intimidations inefficaces vont bon train pendant les épreuves. Dans ce cinquième épisode de cette 12e saison, les candidats sont invités à affronter Philippe Etchebest. Alors que les candidats travaillent en brigade, d’habitude le chef travaille seul avec moitié moins de temps histoire de l’handicaper davantage. Cette année, sûrement pour rétablir la balance, la production a cru bon de lui adjoindre les services d’un collègue de choix en la personne de Paul Pairet : et bien leur en a pris ! Le pitch de l’épreuve ? Préparer un plat en 1h30 pour les candidats et 45 minutes pour les chefs autour du fromage. Le tout noté par le jury complet pour que Hélène Darroze et Michel Sarran ne flairent pas la supercherie. Même après 12 ans, la production de Top Chef en a encore dans la casserole !

>> A lire aussi : « Chef-fes d’aujourd’hui : Baptiste Trudel, le Top Chef cool »

Philippe Etchebest et Paul Pairet Top Chef
Philippe Etchebest et Paul Pairet Top Chef

© Marie Etchegoyen / M6

Le two men show de Philippe Etchebest et Paul Pairet

Ensemble, ces deux chefs forment un excellent duo comique, que n’aurait pas renié Fernandel et Bourvil ! Entre le superactif Philippe Etchebest qui rumine comme un taureau dans l’arène en attendant de cuisiner et la force tranquille de Paul Pairet, deux mondes s’affrontent. Le climax comique est...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi