“Touche pas à mon poste” : énorme clash entre chroniqueurs sur le plateau à propos de leurs privilèges

Le 5 décembre dernier marquait en France le début d’une grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Et celle-ci dure toujours : des milliers de Français partagent leur mécontentement aux quatre coins de l’Hexagone. Alors, face à cette situation, certaines personnalités pensent qu’il est utile de donner son avis. Soprano, Jean-Marie Bigard, Corinne Masiero, Yvan Le Belloc’h et plein d’autres n’hésitent pas à soutenir ouvertement les grévistes. Sur le plateau de Touche pas à mon poste jeudi 9 février, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs ont répondu à la question suivante : "Grèves, manifs : les people doivent-ils prendre parti ?", ce qui a donné naissance à de vives tensions sur le plateau.

⋙ "Je passerais bien plus de temps à la maison avec mes enfants” : le ras-le-bol de Sylvie Tellier contre la grève

Si la plupart des chroniqueurs clament haut et fort que la réponse à la question est "oui", Raymond, chauffeur-livreur et chroniqueur récurrent dans l’émission, a fait savoir qu’il n’était pas d’accord. Car selon lui, être comédien, chroniqueur ou présentateur à la télévision n’est pas un vrai métier. "Ce n'est pas un travail de se lever à 14 heures, arrêtez, arrêtez de croire que vous travaillez. (…) Ce n’est pas un métier de se faire maquiller, de se faire applaudir. Arrêtez de croire que vous travaillez !", a-t-il lâché, se mettant à dos la majorité de ses camarades dont Matthieu Delormeau qui est entré dans une colère noire. "Je suis né avec de l'argent ? Je suis allé dans une banque et on me l'a donné, l'argent que j'ai ?"

Valérie Benaïm a à son tour essayé d’apaiser la situation, expliquant qu’il n’y avait pas de "hiérarchie" dans les métiers. "Tout le monde travaille, il y a des métiers qui sont plus pénibles que d’autres (…) Mais dire que nous, nous sommes des fainéants qui ne méritons pas d’avoir une retraite, ce n’est pas bien de faire ça" . Puis Bernard Montiel, resté silencieux depuis le début du débat, a dit être "choqué" par les propos de son camarade

(...) Cliquez ici pour voir la suite