"Touche pas à mon poste" : ce chroniqueur historique de Cyril Hanouna qui va quitter l’émission

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivée sur l'antenne de C8 en 2012, lorsque la chaîne du groupe Canal+ s'appelait encore D8, l'émission Touche pas à mon poste fut d'abord diffusée sur France 4 durant 2 ans. Si la majorité des chroniqueurs présents sur la chaîne publique ont quitté l'émission, Jean-Michel Maire était toujours resté fidèle à Cyril Hanouna jusqu'à présent. Cependant, le dernier chroniqueur historique de TPMP, qui était moins présent à l'antenne ces dernier temps, a pris la décision de quitter le talk-show, comme il l'a annoncé à Jordan de Luxe mardi 21 septembre 2021 sur Télé Star Play.

"Il faut que ça se renouvelle, il faut de la chair fraîche. Il faut que ça bouge. Ça fait douze ans, je suis le plus ancien (...) Ce n'est pas une volonté de ma part mais je ne râle pas. Je la fait beaucoup moins, avant c'était usant. Je suis sur d'autres projets", a expliqué l'ancien grand reporter du Figaro, qui a souvent choqué par ses propos lors de ses interventions dans TPMP. "Je ne sais pas si j'ai moins ma place, c'est des sujets qui m'intéressent, ça ne me gênerait pas d'en parler, je pourrais peut-être avoir quelques trucs à dire mais c'est vrai que j'ai une image plus marquée rigolade, blague, donc dans les sujets sérieux", a ajouté Jean-Michel Maire.

"Les gens ont du mal à oublier que j'ai aussi une carrière de journaliste, ils voient plus l'homme qui a fait de la corde à sauter et qui s'est retrouvé à poil et du coup c'est peut-être moins raccord", a tenu à souligner le journaliste, qui avait évoqué (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles