Les chroniqueurs de "TPMP" s'en prennent à Jean-Luc Reichmann : "Tout est surjoué"

Après Nagui, c’est au tour de Jean-Luc Reichmann d’en prendre pour son grade. Ce mardi 22 janvier, Jean-Michel Maire a dézingué l’animateur phare de TF1 dans Touche pas à mon poste. Alors que les chroniqueurs commentent le succès de son émission Les 12 coups de midi qui fait “trois fois le score de France 2 à cette même heure”, précise Cyril Hanouna, le journaliste partage son désamour pour le programme.

“Moi, je suis désolé, je ne suis pas fan du tout. Je trouve que c'est un peu des jeux à l'ancienne, dans les bruitages, dans les effets spéciaux, les petites musiques”, commence-t-il par expliquer. S’il sait que Cyril Hanouna apprécie Jean-Luc Reichmann, il ajoute en s’adressant à lui : “Il cartonne, mais il en fait trop. Quand il rit, il en fait des tonnes. Vous aussi, mais vous on sent que c'est sincère. Quand quelqu'un fait deux notes au pipeau tout de suite c'est un Mozart, etc. Tout est surjoué. Moi j'arrive pas à rentrer dedans, j'y crois pas", a-t-il conclu. Quant aux fans du programme, il estime : “C’est normal que ce soit le midi. Il n’y a que le public de midi qui peut aimer ça”.

"Un peu un programme qui me fout un bourdon intersidéral"

Un avis que ses camarades sont bien loin de partager à l’instar de Gilles Verdez. “Je ne suis pas d’accord du tout. J’adore Jean-Luc Reichmann. Je trouve qu’il a de l’empathie, qu’il est dynamique, qu’il est moderne. Il sait se renouveler, il est proche des gens. (...) J’aime beaucoup cette émission”, a-t-il tenté de le défendre. Eric Naulleau a de son côté admis que “ce genre de jeux à l’ancienne”, est sa madeleine de Proust. Surpris par ses mots, Jean-Michel Maire répond à son camarade : “Je suis un peu déçu, qu’un intellectuel comme lui qui se targe de lire cinq livres par semaine…”

Géraldine Maillet soutient Jean-Michel Maire en affirmant : “Je suis un peu comme Jean-Mi. C’est vrai que c’est un peu un programme qui me fout un bourdon intersidéral. Je regarde ça, j’ai envie de déprimer, de me suicider, de prendre un xanax et

(...) Cliquez ici pour voir la suite